Autres Spectacles

Le Crépuscule d’une Etoile

crepuscule

Marilyn Monroe est un mythe.
Tout le monde sait qui elle fût mais finalement peu de gens ont vu ses films. Son image est tellement ancrée en chacun de nous, qu’elle continue à vivre. Chaque année des romans, des biographies, des essais tentent de décrypter son mystère.
Beaucoup d’ouvrages évoquent sa mort, chacun allant de sa théorie, plus ou moins fantaisiste.
Pourtant, parmi toute cette littérature, on compte très peu de pièces de théâtre.
Fasciné par le personnage, j’ai pensé que la dernière journée d’un tel mythe se prêtait magnifiquement à une interprétation théâtrale. Le mythe étant par essence univer-selle, les dernières heures de Marilyn ont de quoi résonner en chacun de nous.
Partant des faits avérés et du déroulement connu de cette dernière journée, j’ai imagi-né une femme, encore très jeune, faisant le bilan de sa vie. Elle reçoit ses propres fan-tômes, les ombres lointaines qui la guident, fait un bilan de sa vie et met en balance, le positif et le négatif.
Refusant, de rentrer dans la polémique sur les circonstances de sa mort, j’ai préféré une solution médiane et tout à fait plausible, une mort accidentelle par surdose de médicaments.
Inventant ma propre Marilyn Monroe, sur le canevas commun, je l’ai trouvée espiègle, pleine d’ironie et de lucidité. La pièce est donc à son image, laissant libre cours aux émotions fortes, du rire acide aux larmes savoureuses.
La pièce est divisée en clichés, instantanés d’un jour funeste, qui séparent Marilyn de son destin. Le terme « clichés » évoquant autant les photos célèbres que les idées reçues. Les scènes sont courtes. Pénétrant son inconscient, j’effleure le mythe pour mieux le comprendre et mieux nous comprendre.
Vladimir Pronier

Télécharger (PDF, 500KB)

Ajouter un commentaire